Tour de la Nouvelle Aquitaine pour la construction en terre

L'appel à collecte des terres porte ses fruits

Pour le projet [des terres] dédié au diagnostic territorial de la construction en terre crue, nous avons lancé un appel à collecte sur la Nouvelle Aquitaine.

Notre réseau s’est mobilisé nous permettant de faire des prélèvements hebdomadaires. Chaque terre est testée par notre équipe au sein du laboratoire I2M à  l’université de Bordeaux. Les tests sont de deux catégories : test laboratoire et test de terrain.

A l’issue des tests, nous aurons une cartographie des terres pour la construction en Nouvelle Aquitaine. Un livrable sera diffusé dans l’été ainsi toute personne intéressée par les techniques de murs en terre crue pourra découvrir le panorama des gisements.

Cette étape est un préalable au développement de la filière terre crue.

Quelle terre pour quelles techniques ?

C’est autour de ce questionnement que Chapeau et Bottes, Collectif Cancan et Intersections bureau d’étude se sont réunis pour mettre en oeuvre le projet [des terres].

Le matériau terre crue offre de grandes diversités de construction avec des techniques différentes en fonction des caractéristiques de la terre prélevée. C’est pourquoi nous avons défini plusieurs types de gisement : chantier avec des terres excavées, carrière d’argile, carrière de grave ou sable, chantier de particulier…

A l’issue de nos tests, les acteurs du bâtiment, maître d’ouvrage et citoyens découvriront le potentiel de construction réalisable en Nouvelle Aquitaine.

Comment ? nous organiserons des ateliers et session de sensibilisation où vous pourrez mettre les mains dans la terre à Bordeaux.

Si vous souhaitez recevoir le calendrier des animations, contactez nous à l’adresse suivante : contact@desterres.fr

Comment encourager, organiser et faciliter l’usage de la terre crue dans la construction ?

Pisé, bauge, torchis… la terre crue mobilise artisans, architectes, ingénieurs… Elle offre en effet des qualités techniques, thermiques, écologiques et architecturales indéniables, comme le précisent les guides de bonnes pratiques.

Les guides sont le fruit de la coordination de 5 associations régionales françaises (ARESO, ARPE, AsTerre, Collectif Terreux Armoricain, TERA) et soutenue depuis 2014 par la Direction de l’habitat de l’urbanisme et du paysage (DHUP) du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Ce travail de rédaction des premiers textes de références sur la construction en terre en France a permis aux artisans, constructeurs, architectes, ingénieurs de dresser un état de l’art et de poser les jalons d’une filière terre crue.

Ces textes contribuent au dialogue entre artisans, maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage et assureurs autour de techniques patrimoniales — comme le pisé, la bauge ou le torchis — mais aussi des techniques innovantes, telles que celles qu’on désigne sous le terme de terre allégée, brique de terre…

Les acteurs mobilisés pour la construction en terre crue en Nouvelle Aquitaine

Nous remercions nos partenaires pour le relais d’information : architectes, artisans, Odeys, Coop & bat, Habitat Ecoaction, Carrières de Rebénacq, Stormes, Rospars, Eiffage, Lafab, Asterre, Mouvement de la Frugalité heureuse et créative, TMH, Entreprise Duret, Arboga,  Argiles d’Aquitaine, Aquitanis…

Notre projet [des terres] est cofinancé par la région Nouvelle Aquitaine, la ville de Bordeaux, le département de la Gironde.